Peur sur l’avenir

Peur sur l’avenir
08.12.2023 Témoignages Temps de lecture : 3 min

Tu veux bien me dire où elle est passée cette petite fille ?

Tu veux bien me dire où elle est passée cette petite fille ?

Aujourd’hui, mon Rayond’soleil, c’est un jour très spécial.

Nous fêtons ton anniversaire.

14 ans.

14 années de sorcellerie…

Tu nous ensorcelles presque aussi souvent que tu nous enquiquines, avec ton caractère et ton charme, qui ont toujours fait ta force.

Tu m’élèves aussi haut que j’ai pu moi-même t’élever, toujours sur ce fil fragile et tendu au dessus du vide, celui de l’équilibre entre te porter et te bousculer.

Les ombres du moment ne sont plus les mêmes qu’à l’époque, à chaque âge ses inquiétudes. Les phases de ta vie se succèdent portant leur lot de joie et leurs augures plus ou moins joyeux. La peur au fond de mon ventre n’est plus pareille.

Tu marches, tu parles, t’apprends, même que t’es autonome.

Mais je sais que pour le moment, il n’existe rien de pensé vraiment pour toi dans la société.

Les solutions sont toutes incomplètes, mal réfléchies.

Quelle vie tu auras ? Quel avenir ? Le monde du travail n’aime pas les gens comme toi.

Comment tu paieras ton loyer ? Quel statut les institutions te concéderont elles ?

Est-ce que tu feras vraiment un bébé avec Erwan un jour ? Quelle maternité tu auras ?

Et quelle sera ma place dans tout ça ? Mes capacités à t’accompagner sans tenir ta main ne sont plus à prouver, mais l’âge adulte se profile déjà.

Et les angoisses avec.

Parce que toi tu grandis, mais que subitement, moi, je me sentirai vieille.

Parce que je n’aurais pas dû regarder « Simple » l’autre jour, même si ça ne nous ressemble pas tout à fait. Faut dire, quand même, y a eu de l’écho.

Parce que vous êtes avant tout une chance. Pour vos parents, pour vos proches mais aussi pour la société toute entière. L'occasion d'un nouveau regard, d'une perception plus aiguisée des choses.

Emilie Ménard

Il y a 14 ans, tu m’as ouvert les yeux. Tu m’as offert la chance d’être une autre maman. Plus combative, plus compréhensive aussi. T’as réveillée une partie animale, la louve qui sommeillait. Tu m’as rendue meilleure, aussi pour tes frères.

Alors, pour ces 14 années passées, et toutes celles qui suivront, je voulais te dire merci.

J’ai hâte de t’emmener au resto et de te donner ta surprise, puisque c’est ce que tu voulais !

Retour aux articles de la rubrique « Adolescence »

Mots-clés :

Aller au contenu principal