Ecrit par R4P -
Trucs et astuces pour prendre en charge les troubles du sommeil
Voici les trucs et astuces échangés lors de la journée destinée aux familles co-organisée par R4P et l'Association Une Souris Verte
Loo R4P
R4P

Le Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône Alpes (R4P) rassemble les professionnels impliqués dans la prise en charge de l'enfant et de l'adolescent en situation de handicap

Soumis par r4p le mer 06/05/2015 - 02:00
Image
Trucs et astuces pour les troubles du sommeil


Conseils, trucs et astuces pour prendre en charge les troubles du sommeil de l'enfant

Journée des familles - 12 avril 2014 - Lyon -  en présence de Dr Marie-Josèphe Challamel - Pédiatre spécialiste du sommeil et Jean-Marie Lacau - Directeur de Réseau-Lucioles

 Quelques notions sur le sommeil

  • Durée du sommeil

10h00 pour un enfant de 10 ans, mais c’est très variable. Il existe des courts et des longs dormeurs,
les enfants peu mobiles ont souvent moins besoin de sommeil.

  • Adolescence

A partir de 13 ans on se couche tard et on se lève tard. Il y a donc facilement une mauvaise mise en place du rythme jour-nuit. 22h30 c’est l’heure où s’endorment les adolescents en général.

  • Les médicaments

les plus prescrits contre les troubles du sommeil sont la Mélatonine et l’Atarax.
La Mélatonine : Il s’agit de notre hormone du sommeil. Elle a été synthétisée et peut être prescrite pour compenser un décalage de sécrétion de l’hormone par notre organisme. Pour les personnes avec trisomie 21, autisme, Syndrome de Rett, d’Angelman s’il y a des problèmes de sommeil, la prise de mélatonine peut être envisagée; cette molécule ne fonctionne que dans certains cas précis.

Quand les problèmes médicaux viennent perturber le sommeil

  • Épilepsie

Les crises d’épilepsie fragmentent le sommeil, ce manque de sommeil se répercute le lendemain : l’enfant somnolent rattrape son manque de sommeil par des siestes trop nombreuses ou trop longues qui auront des  répercussions sur le sommeil de la nuit suivante.

  • Douleur

La douleur peut empêcher de dormir et certains enfants n’ayant pas accès à la parole ne peuvent pas l’exprimer. Il est important d’écarter toute éventualité de douleur en passant au crible avec un médecin toutes les possibilités ; en ayant écarté ces problématiques, vous pouvez alors vous interroger vraiment sur un vrai problème de sommeil.

  • Apnée du sommeil

Quelques indices : quand l’enfant est irrité, somnolent en journée, quand sa courbe de poids est anormale (excessive ou infléchie). La nuit : l’enfant ronfle fort, la bouche est ouverte, il transpire, a un sommeil agité. Il est intéressant de rechercher ces symptômes en deuxième partie de
nuit.  Les ronflements irréguliers peuvent s’accompagner de pauses respiratoires. L’enfant rejette parfois sa tête en arrière pour faciliter sa respiration. Une ventilation non invasive par masque la nuit est parfois nécessaire et est très efficace, certains enfants ne peuvent plus s’en passer. Pour objectiver des apnées du sommeil, on fait une polysomnographie.

  • Polyhandicap

le manque d’activités physiques et de mouvements peut gêner le sommeil et ne favorise pas les donneurs de temps.

Outils et conseils

  • L'importance des donneurs de temps

Les donneurs de temps permettent à la personne de faire la différence entre le jour et la nuit, d’être mieux réveillé la journée... et de dormir la nuit.

- Ponctuer la journée d’activités régulières facilite le repérage dans le temps.
- Les activités de rééducation sont préférables le matin à heures régulières ; elles favorisent aussi le repérage dans le temps.
- Éviter les activités de rééducation de 12h00 à 15h00 et après 18h00.
- La kinésithérapie notamment est déconseillée à heures trop tardives, elle peut entraîner une excitation susceptible de troubler le sommeil.
- Expliquer le temps qui passe et le moment de la journée : explications orales simples [c’est le matin, l’après-midi, le soir, la nuit], images, pictogrammes, « Time timer ».
- Alternance jour (soleil)/nuit (noir) : amener la lumière du jour le matin à heure fixe en ouvrant les volets. La lumière solaire est très importante.
- Instaurer une régularité pour l’heure du coucher et du lever.
- Éviter les levers trop tardifs le week-end, même s’il s’est couché à une heure tardive.
- Privilégier une période de calme avant le coucher : lire une histoire, éviter les jeux trop stimulants avant de dormir par exemple.
- Les repas donnés à heures régulières sont des donneurs de temps importants.
- L’alimentation artificielle en continue prive l’enfant de cet important repère.

  • L’agenda du sommeil

Lorsque vous êtes confrontés à des problèmes de sommeil, il est très utile de noter pendant 15 jours environ les heures de coucher, d’endormissement, de réveil, de ré-endormissement, de lever. Ces prises de notes, facilitées par l’agenda de sommeil , vous permettront souvent d’identifier quelques raisons à ces problèmes de sommeil sinon donneront des informations précieuses au médecin que vous rencontrerez pour trouver des solutions à ces troubles.
http://www.reseau-morphee.fr/le-sommeil-et-ses-troubles-informations/comment-explorer-le-sommeil

Conseils* sur les temps de sommeil

  • La sieste

La sieste, si l’on veut qu’elle ne retarde pas l’endormissement du soir, doit débuter en tout début d’après-midi. Éviter de faire le noir pour la sieste. Si votre enfant dort dans son transport, cette période de sommeil est à comptabiliser dans ses heures de sommeil (cf. agenda de sommeil).

  • Le coucher

Mettre en place un rituel du coucher d’environ un quart d’heure le soir.
Un objectif à garder en tête : apprendre à l’enfant à s’endormir seul pour éviter qu’il ait besoin à chaque petit éveil nocturne (qui sont normaux) de la présence d’un parent pour se rendormir, ce qui est particulièrement gênant pour tout le monde en pleine nuit.

Conseils* pour régler les problèmes d'endormissement

  • Problèmes d’endormissement

Si votre enfant a des problèmes d’endormissement et reste très longtemps réveillé après son coucher, mettez le dans son lit , dans un premier temps, à l’heure où il est le plus souvent endormi, même si celle-ci vous parait très tardive. L’agenda de sommeil doit vous aider à identifier ce moment opportun. L’enfant associera son lit au fait de dormir et non d’être éveillé. Dans un second temps il faudra progressivement avancer son heure de coucher et aussi celle du lever si celle-ci est trop tardive.

  • Décalage de sommeil et luminosité

Si l’endormissement est très tardif, il est parfois  conseillé de mettre des lunettes de soleil à partir de 17h00.

  • Luminothérapie

Éventuellement à pratiquer le matin si les endormissements sont très tardifs.
Beaucoup plus rarement le soir s’il existe des endormissements très tôt, associés à des réveils très précoces le matin (avance de phase).

Conseils* pour un environnement propice au sommeil

  • La nuit

Attention à la lumière  : les veilleuses peuvent bloquer la sécrétion de notre hormone du sommeil (la mélatonine) ; ne pas dépasser 40 lux.
Les jeux et jouets doivent être rangés dans le placard. Eviter de mettre des jouets dans le lit de l’enfant. S’il y a des jouets l’enfant associera le jeu à son lit et non le sommeil.
Quand il se réveille, il faut chercher à rester le plus neutre possible, ne pas intervenir, l’interaction sociale va le maintenir éveillé.

  • Dans la chambre, éviter...

Les écrans de télévision, d’ordinateur, de tablettes, de téléphones : Ils mobilisent l’attention, augmentent le niveau d’éveil ; leur luminosité peut bloquer la sécrétion de mélatonine. Tout ceci peut retarder l’endormissement

* Conseils partagés lors de l'atelier du 12/04/2014 animé par le Dr Marie-Josèphe Challamel, Pédiatre spécialiste du sommeil et Jean-Marie Lacau, Directeur de Réseau-Lucioles.

Réponses aux questions des parent...

 à lire dans sur la fiche "Trucs et astuces sur les troubles du sommeil de l'enfant".

Pour plus d'informations

 Le livret sommeil www.r4p.fr et sur www.reseau-lucioles.org un ouvrage approfondi faisant l’état des connaissances sur les troubles du sommeil.

Un document d’accès gratuit en ligne avec des fiches techniques, des conseils concrets et de nombreux témoignages de familles.
http://www.r4p.fr/index.php/documentation/31-livret-sommeil
Liste des consultations pour enfant ou adultes disponible auprès de l'Institut National du Sommeil et de la Vigilance :
www.institut-sommeil-vigilance.org

Pour lire l'intégralité des trucs et astuces sur les troubles du sommeil de l'enfant, consultez la fiche mise en ligne sur le site Une souris verte  :

http://www.unesourisverte.org/images/pj/reseauxpartenariats/R4P/pour-prendre-en-charge-les-troubles-du-sommeil.pdf

Autres trucs et astuces...

Lors de cette journée de partages et d'échanges entre parents et professionnels, 8 thématiques ont été abordées

1. Faciliter les soins bucco dentaires
2. Préparer une hospitalisation
3. Gérer la douleur
4. Prendre en charge les troubles du sommeil
5. Faciliter le portage et le transfert de l'enfant
6. Parler du handicap avec la littérature enfantine 
7. Améliorer la coordination des soins et du suivi de son enfant - CS3
8. Les consultations spécialisées, les réseaux de soins et les lieux d'information et de documentation dans le Rhône

Les restitutions des trucs et astuces échangés sur ces thématiques peuvent être consultées sur les sites suivants :

Logo SV.jpgR4P.png

Écrit par...

Loo R4P
R4P
Description

Le Réseau Régional de Rééducation et de Réadaptation Pédiatrique en Rhône Alpes (R4P) rassemble les professionnels impliqués dans la prise en charge de l'enfant et de l'adolescent en situation de handicap

Membre depuis

47 années 2 mois
...

Vous avez des astuces à partager, une information à ajouter ou une expérience à raconter ?

Laisser un commentaire

CAPTCHA Ceci est un test qui nous permet de valider que vous n'êtes pas un robot.

(*) : champs obligatoires