Ecrit par Emmanuelle Eglin -
Accompagner des élèves avec des troubles du spectre autistique à l'école maternelle
Découvrez ce guide à destination des auxiliaires de vie scolaire (AVS) qui accompagnent les élèves avec des troubles du spectre autistique (TSA) scolarisés en inclusion à l’école maternelle...
Emmanuelle Eglin

Service formation AVS/AESH - DSDEN Rhône

Soumis par eeglin le mar 08/04/2014 - 09:34
Image
Les élèves autistes à l'école maternelle, guide



Ce livret est composé de pistes de compréhension des TSA et d’outils pratiques qui constituent une aide à la mise en œuvre de l’accompagnement des élèves avec TSA.

Les missions des AVS sont définies en référence au formulaire du projet personnalisé de scolarisation (PPS) dans le cadre du GEVASCO.
Les conseils proposés dans ce guide ne sont pas à utiliser systématiquement avec tous les élèves avec TSA. Il s’agit de pistes de réflexion pour un meilleur accompagnement
L’observation des besoins spécifiques de l’élève et le travail en partenariat avec les enseignants, les familles et les partenaires restent des pré-requis incontournables pour l’efficience de l’accompagnement.

L’AVS est sous la responsabilité pédagogique de l’enseignant et il met en œuvre les adaptations définies lors du travail coopératif avec ce dernier.

Voici un extrait du guide, réalisé en janvier 2014, pour vous donner envie d'aller le consulter dans son intégralité ; il est en téléchargement sur le site de l'Académie de Lyon.

Contribuer à l'adaptation de la situation d'apprentissage en lien avec le professionnel par l'identification des compétences, des ressources et des difficultés de l'élève

La définition des objectifs d’apprentissage visés relève de la responsabilité de l’enseignant et implique un travail de coopération avec l’AVS pour permettre à l’élève avec TSA de bénéficier de situations d’apprentissage adaptées à ses besoins spécifiques. L’élaboration de ces situations nécessite en amont une observation conjointe de l’élève.

L’entrée dans la tâche est une situation qui peut se révéler difficile pour les élèves avec TSA en raison d’un déficit des fonctions exécutives et/ou par manque de motivation.

Avant de commencer l’activité, il est nécessaire de s’assurer que l’élève est en capacité d’écoute et d’attention.

  • Possibilité d’utiliser un pictogramme « écoute » et/ou « regarde »

accompagner_tsa1

  • Laisser du temps à l’élève pour qu’il s’approprie l’activité. En raison de son déficit de cohérence centrale, l’enfant se focalise sur les détails et il a besoin de temps pour voir le support dans son ensemble. Il est nécessaire de l’aider ensuite à faire du lien car sa vision « fragmentée » peut gêner sa compréhension et l’empêcher de relier les actions.
  • Matérialiser le début et la fin de l’activité en épurant l’espace de travail et en proposant un rangement (casier ou pochette), de gauche à droite, pour le travail à faire et un pour le travail fini.

accompagner_tsa2

  • Amorcer l’activité en initiant le geste avec l’élève (prendre sa main) ou en commençant la tâche (ex mettre 2 pièces sur 5 de l’encastrement) pour qu’il continue.
  • Décomposer l’activité en séquences afin de ne pas le décourager face à l’ampleur de la tâche et de faciliter sa réussite. Le féliciter à chaque étape réussie pour maintenir sa motivation.
  • Les activités prenant en compte les centres d’intérêt de l’élève peuvent être source de motivation pour inciter l’élève à entrer dans la tâche (attention à ne pas se limiter uniquement aux exercices qui l’intéressent).

La réalisation de l’activité nécessite des adaptations qui doivent être anticipées par l’enseignant en coopération avec l’AVS. Il est nécessaire que l’objectif pédagogique visé par l’enseignant soit explicite pour l’AVS afin de faciliter la mise en place de l’adaptation et l’ajustement de l’aide à apporter.

  • Apporter de l’aide pour les objectifs périphériques afin de faciliter l’accès de l’élève à l’objectif cible. (Les images peuvent être découpées par l’AVS si l’objectif cible est de remettre en ordre chronologique des images).
  • Apporter une guidance pendant la réalisation de l’activité. Cette aide doit progressivement s’estomper en fonction des capacités de l’élève.

Exemple : L’élève doit entourer le mot identique au modèle dans une liste

•         Guidance physique : guider la main de l’élève pour lui faire réaliser l’action souhaitée (prendre la main de l’enfant pour entourer le mot). Si l’enfant montre des résistances au contact, il est nécessaire de privilégier des impulsions physiques plutôt qu’une guidance physique complète ;

•         Guidance gestuelle : effectuer une action motrice pour donner un indice sur ce que l’enfant doit faire en attirant son attention vers l’objet de la consigne (pointer le mot à entourer) ;

•         Guidance visuelle : donner des indices visuels en utilisant des photographies ou des pictogrammes (utiliser un pictogramme pour signifier « entourer ») ;

•         Guidance verbale : expliquer verbalement à l’élève ce qu’il doit faire (Dire « entoure le mot ») ou lui demander ce qu’il doit faire (incitation verbale indirecte) ;

•         Guidance par modelage : faire la démonstration de l’activité souhaitée (Entourer le mot sur une fiche à côté de celle de l’élève) ;

•         Guidance environnementale : aménager l’environnement pour faciliter la réalisation (Mettre à disposition uniquement le matériel nécessaire : la fiche de travail et le crayon).

La valorisation, les encouragements à chaque étape, sont nécessaires pour permettre à l’élève de progresser dans ses apprentissages.

  • Apprendre à l’élève à utiliser un pictogramme pour demander de l’aide.

accompagner_tsa3

  • Matérialiser la durée de l’activité à réaliser pour motiver l’élève et lui permettre d’aller au bout de la tâche.

Utiliser un timer ou un sablier pour aider l’élève à visualiser le temps qui lui reste ; Matérialiser la durée de l’activité en limitant le matériel à utiliser.

Exemple : Dans le cadre d’une activité perles, ne pas mettre à disposition une boîte remplie de perles mais proposer à l’élève un nombre limité de perles à enfiler.

  • Prévenir l’élève de la fin imminente de l’activité pour lui faciliter la transition lors du changement d’activité (se référer à l’emploi du temps visuel).
  • Pour soutenir la motivation de l’élève et l’inciter à terminer sa tâche, il est important d’alterner des activités connues et/ou maîtrisées avec des activités nouvelles et/ou complexes. L’activité plaisante à suivre est un renforçateur pour l’élève. L’utilisation de renforçateurs sociaux à l’oral (« Bravo » « tu as réussi ») ou matérialisés (gommette « bravo » à coller sur la fiche, smiley, tampon) est source de motivation pour l’élève.

Ce guide a été réalisé par Emmanuelle Eglin (janvier 2014) Pour le consulter, cliquez sur le lien suivant : 
http://cache.media.education.gouv.fr/file/autisme/72/9/Livret_Autisme_423729.pdf

Écrit par...

Emmanuelle Eglin
Description

Service formation AVS/AESH - DSDEN Rhône

Membre depuis

47 années 10 mois
...

Vous avez des astuces à partager, une information à ajouter ou une expérience à raconter ?

Laisser un commentaire

CAPTCHA Ceci est un test qui nous permet de valider que vous n'êtes pas un robot.

(*) : champs obligatoires