Ecrit par Bleu câlin - 02 juillet 2021
L’impact du sommeil sur la santé des enfants
Bien dormir c'est important pour la santé des enfants, un manque de sommeil peut avoir des répercussions sur le développement de l'enfant
Image
Bébé avec une trisomie qui dort

Les troubles du sommeil sont courants chez les enfants, y compris chez les enfants en situation de handicap. S’ils sont susceptibles d’impacter l’équilibre familial au quotidien, en créant notamment des tensions liées à la fatigue au sein du couple et de la fratrie.

Le manque de sommeil a également des conséquences directes sur la santé et le développement des enfants.

Bien dormir : pourquoi est-ce important pour les enfants ?

En cas de manque de sommeil, un enfant ne réagit pas de la même manière qu’un adulte : loin de somnoler, les petits tendent au contraire à réagir en faisant preuve d’hyperactivité. Un enfant qui a mal dormi a du mal à focaliser son attention, il se montre irritable et très agité.

À moyen terme, cela affecte en premier lieu son développement cognitif. Les enfants en manque de sommeil accusent ainsi fréquemment un retard d’apprentissage, en commençant par exemple à parler plus tardivement. Un enfant en manque de sommeil tend en second lieu à avoir davantage de difficultés à gérer ses émotions, ce qui complique l’apprentissage des relations sociales. Les études épidémiologiques démontrent enfin des conséquences au niveau de la santé : le système immunitaire est moins efficace chez les enfants souffrant de troubles du sommeil, et le risque d’obésité infantile est plus élevé.

Le manque de sommeil peut ainsi avoir des incidences sur la santé, mais aussi sur les facultés d’apprentissage et sur le développement comportemental, social et émotionnel d’un enfant. Les risques sont d'autant plus élevés chez un enfant en situation de handicap.

Identifier les causes des troubles du sommeil pour mieux les traiter

Les insomnies peuvent être causées par différents facteurs. Le stress constitue une cause courante. Il peut s’agir d’une angoisse récurrence – peur de la séparation au moment du coucher – ou d’une cause ponctuelle : un changement au sein de la famille (naissance d’un autre enfant, décès de l’un des grands-parents) ou de l’équipe médicale qui prend en charge votre enfant. Il est fréquent qu’un environnement de sommeil mieux aménagé et de petits ajustements améliorent considérablement la situation :

  •  Repas et coucher à heure fixe ;
  • Chambre bien insonorisée ;
  • Température à 19° ;
  • Literie confortable, comportant une couette enfant adaptée à la saison et un bon oreiller ;
  • Un rituel du coucher apaisant.

Si les difficultés persistent, une approche comportementale est préconisée pour aider votre enfant à s’endormir sereinement.

Bébé sommeil AdobeStock_180504838.jpeg

Certains traitements médicamenteux sont susceptibles de causer des insomnies : le cas échéant, il est indispensable d’en discuter avec votre médecin. Toutefois, chez les enfants en situation de handicap, les insomnies peuvent fréquemment avoir une cause médicale. 

L’inconfort constitue une autre cause d’insomnie fréquente chez les enfants en situation de handicap. C’est plus particulièrement le cas lorsqu’ils ne peuvent pas bouger, il faut donc veiller à soulager régulièrement les points d’appui. Le risque est d’autant plus prononcé si votre enfant est appareillé. Il est alors important de prendre le temps de l’examiner en prêtant une attention particulière aux points de pression.

Les troubles du rythme circadien constituent une autre cause courante d’insomnie chez les enfants. Il s’agit d’une difficulté à se caler sur l’alternance du jour et de la nuit. Cela peut conduire rapidement à un décalage complet, et il convient donc d’intervenir rapidement. Vous pouvez revoir ses horaires de sommeil, pour les plus jeunes, on évitera par exemple la sieste au-delà de 16h00. Il est aussi judicieux d’aider votre enfant à différencier le jour de la nuit en alternant des phases d’activités stimulantes durant la journée, en l’exposant à la lumière du soleil autant que possible, et des activités calmes le soir. 

Il est à noter enfin que la qualité de l’alimentation influe sur la qualité du sommeil des enfants. Une alimentation aussi équilibrée que possible se révèle très bénéfique pour bien dormir.

Attention à ne pas sous-estimer les douleurs organiques !

Un enfant n’est pas toujours à même d’exprimer précisément qu’il a mal. Diarrhée, otite, poussée dentaire… En cas d’insomnie, il est important de vérifier systématiquement que votre enfant n’a pas de fièvre, et qu’il ne souffre pas de maux nécessitant une prise en charge médicale immédiate.

Écrit par...

...

Vous avez des astuces à partager, une information à ajouter ou une expérience à raconter ?

Laisser un commentaire

CAPTCHA Ceci est un test qui nous permet de valider que vous n'êtes pas un robot.

(*) : champs obligatoires