Ecrit par - 29 août 2019
Les frères et soeurs face au handicap
Vous avez un frère ou une sœur en situation de handicap ? Vous avez plusieurs enfants, dont l’un est en situation de handicap ?
Image
Les frères et soeurs face au handicap


Voici quelques liens internet pour vous accompagner dans votre réflexion sur la fratrie.

Des associations

Vous pouvez aussi visiter le site de l’'association Frères-Sœurs et Handicap Mental (AFSHM). Vous trouverez aussi sur leur site liens et bibliographie: https://afshm.fr

Le projet FratriHa : plateforme de soutien pour les frères et soeurs de personnes déficientes intellectuelles : sensibilisation et représentation, rencontre et information.
http://www.fratriha.com/

D’autres associations propose des groupes ou commissions de réflexion sur le thème de la fratrie. Le site d’information de l’association APF France handicap sur l’Infirmité Motrice Cérérale propose une rubrique avec des témoignages de frères et sœurs.

Se documenter

Vous pouvez consulter le site de la Plateforme Annonce Handicap, qui propose une rubrique dédiée aux frères et soeurs :
https://www.plateformeannoncehandicap.be/parent-ou-proche/reactions-fratrie/

Vous pouvez visionner la vidéo  "L'enfant handicapé et les autres enfants de la famille" de Pierre Delion (07:24), 2014 , pédopsychiatre, déplie la complexité de la question de la fratrie d'un enfant porteur de handicap.

Vous pouvez aussi lire l'article du site Handicap agir tôt "Comment expliquer le handicap de mon enfant à ses frères et sœurs"

Pour aller toujours plus loin, il vous est possible d'accéder sur le web à un article de Régine Scelles, psychologue, ayant fait sa thèse sur la fratrie de l'enfant handicapé.

Partager, échanger

Certains enfants peuvent éprouver le besoin d'échanger avec d'autres enfants dans la même situation. Pour cela, associations, établissements spécialisés peuvent proposer des groupes de paroles animés par un adulte, souvent psychologue. Pour connaître différents lieux d'échanges entre frères et soeurs en France, consultez notre article : Groupes de paroles et lieux d'échanges pour les frères et soeurs.

Il est possible d’assister à des journées d’informations, de réflexion, d’échanges sur le thème de la fratrie. Il existe notamment :

  • Le Colloque Fratrie & Handicap : ce colloque a pour objectif de donner la parole aux frères et sœurs, sur leur vécu, leur ressenti, le regard de notre société sur le handicap, la place que l’on donne aux personnes en situation de handicap... Les associations SOS Discrimination et Grandir d’un Monde à l’Autre co-organisent ce projet.
    http://www.mondealautre.fr/restitution-du-colloque-national-fratrie-handicap-lma-23-50.html
  • Chaque année, la journée des frères et sœurs d'une personne malade ou handicapée a lieu dans plusieurs villes de France et qui a pour but d’être un temps d'échange privilégié pour les frères et sœurs (quel que soit le type de handicap).
    http://www.och.fr

Echanger sur internet

Les frères et soeurs peuvent aussi utiliser les moyens virtuels d'échanges, listes de diffusion et forums. Ils ne sont pas encore autant emparés de ces outils comme les parents l'ont fait:
http://www.enfant-different.org/famille-entourage/echanger-avec-d-autres-parents

Dans le monde des blogs, il est possible de trouver des témoignages, de plus en plus nombreux. Je vous propose d’en découvrir celui d’Estelle la sœur d’un jeune homme atteint de trisomie : 
http://trisomie21.skyrock.com/

 

Pour les plus jeunes : livre et vidéos

Pour parler de la différence, il peut être intéressant de s'appuyer sur les livres pour engager la discussion avec votre enfant. Voici des bibliographies de littérature enfantine, qui vous permettront de faire une sélection: catalogue Livres pour enfants et handicap d'Une souris verte, catalogue Au-delà de nos différences de l'AVIQ

Les éditions de l'hôpital Sainte Justine proposent un petit livre intitulé : Et moi alors ? Ce livre dont l'auteur, Edith Blais, a elle-même un frère handicapé, est constitué de quatre nouvelles qui mettent en scène un enfant et son frère ou sa soeur en difficulté. A la fin de l'ouvrage, l'auteur propose exercices et stratégies. 

On peut aussi utiliser le support vidéo.En dehors du célébrissime Rain Man qui met en scène un jeune carriériste et son grand frère autiste, il existe un film de 2005 intitulé, Léon et Olvido, sur la relation entre une soeur et son frère avec une trisomie 21. Ces films sont destinés à un public d'adultes et adolescents.

D'autres films sont présentés dans notre article Cinéma et handicap et des films et dessins animés pour parler du handicap.

Pour adultes et enfants, le court métrage réalisé par les parents et la sœur d’un enfant autiste « Mon petit frère de la lune », qui peut être visionné sur Youtube. https://www.youtube.com/watch?v=T_2lhIy_8zo&t=3s

Vous trouverez aussi sur le site de l'AFSHM (Association Frères et Soeurs & Handicap Mental) une sélection de vidéos avec des témoignages de frères et soeur : http://afshm.fr/en-vrac/des-videos/

Pour les plus petits, il est possible de s'appuyer sur le dessin animé extrait du livre "Un petit frère pas comme les autres". Ce dessin animé est diffusé dans un ensemble intitulé "Les belles histoires de pomme d'api." ou sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=7QqOZM-4RUs

Écrit par...

Enfant Différent
l'équipe Enfant Différent

Membre depuis

49 années 9 mois
...

Vous avez des astuces à partager, une information à ajouter ou une expérience à raconter ?

Laisser un commentaire

CAPTCHA Ceci est un test qui nous permet de valider que vous n'êtes pas un robot.

(*) : champs obligatoires


Marie-Thé 88
06 juillet 2015

je suis personnellement touchée ,puisque j'ai 6 frères et sœurs handicapés mentaux! lorsque l'on est enfant ,et que l'on réalise que nos frères et sœurs sont différents ,c'est dure à vivre car on subit les moqueries des camarades d’établissements scolaire surtout dans les années 60/70 ! On est mis de cotés,pourquoi on ne sait pas! on est mis au font de la classe par certains enseignants dans la rue on nous regardait comme si on était des bêtes sans arrêt on nous demandait pourquoi?et bien sur je n'avait pas de réponses!
Répondre au commentaire