Ecrit par Un collectif de parents et professionnels militants -
École inclusive : ne pas se tromper de combat
Lettre d'un collectif pour affirmer le droit à la scolarisation des enfants en situation de handicap

Vous répondez au commentaire :


Charlotte
07 février 2020

Bonjour, J’adhère complètement au droit à l’éducation pour tous mais prétendre transférer les compétences techniques des équipes socio-medicales vers les enseignants est complètement illusoire. D’abord, parce que comme vous le dîtes, ces compétences sont réparties actuellement entre plusieurs corps de métiers, il faudrait donc que les enseignants soient sur-formés ( bac + ?) pour être capables de prendre en compte la variété des situations de handicap. D’autre part, parce que les enseignants travaillent avec des groupes de 25-35 élèves, contrairement aux groupes pris en charge dans les structures spécialisées. Enfin, demander aux enseignants d’être en lien avec des référents ou des spécialistes, cela devrait revenir à leur donner des créneaux pour effectuer des bilans et des synthèses. Mais cela n’est pas le cas, et c’est ce qui explique le malaise des enseignants sur l’inclusion. Ainsi, je suis enseignante et quand je compare mon emploi du temps et le fonctionnement de l’éducation nationale avec ceux de ma sœur, art thérapeute en ime, cela n’a rien à voir ; elle suit notamment une douzaine d’enfants quand j’en ai 120 en lycée. La vérité sur le terrain c’est que les élèves sont souvent très mal accompagnés et que de nombreux enseignants sont en détresse. Cf l’enquête du Snalc sur l’inclusion.

Répondre au commentaire
...

Vous avez des astuces à partager, une information à ajouter ou une expérience à raconter ?

Laisser un commentaire

CAPTCHA Ceci est un test qui nous permet de valider que vous n'êtes pas un robot.

(*) : champs obligatoires