Ecrit par Un collectif de parents et professionnels militants -
École inclusive : ne pas se tromper de combat
Lettre d'un collectif pour affirmer le droit à la scolarisation des enfants en situation de handicap

Vous répondez au commentaire :


Jacques Bermont
18 octobre 2019

Bonjour, suite du commentaire précédent. École inclusive. Je vous parle du handicap visuel. Il y a des savoirs fondamentaux à acquérir pour un enfant aveugle ou malvoyant avant d'aller à l'école et pendant le cursus scolaire. L'apprentissage du braille par exemple. Il n'y a plus d'établissement adaptés pour déficients visuels, peu d'enseignant itinérant, les professeurs des écoles ne sont pas formés, les AESH encore moins. Qui va enseigner le braille ? Qui va développer les fondamentaux, le développement des sens compensatoires, du toucher, de l'audition ? Qui va enseigner le braille mathématique en liaison avec les programmes scolaires ? Quels outils utiliser pour écrire en braille ? La tablette ? la perkins ? L'informatique est un outil indispensable à la poursuite d'étude, Qui enseigne l'usage de l'ordinateur braille ? (Esytime de préférence, il est le seul à permettre de rédiger des maths en braille inséré dans un texte de braille littéraire. Qui configure l'affichage adapté pour l'enfant malvoyant ? Qui choisit, installe, configure, explique le fonctionnement du lecteur d'écran le choix des voix ? La gestion de l'ordinateur sans voir ou presque. École inclusive, oui, mais pas sans compléments. Un réseau de spécialistes pour compléter et aider les enseignants dans les écoles, collèges, lycées, universités. (AVVjiste, instructeur de locomotion, transcripteur braille, prof spécialisés...). Pour avoir une autre ambition, pour les élèves DV que "éduquer et accueillir".

Répondre au commentaire
...

Vous avez des astuces à partager, une information à ajouter ou une expérience à raconter ?

Laisser un commentaire

CAPTCHA Ceci est un test qui nous permet de valider que vous n'êtes pas un robot.

(*) : champs obligatoires