Ecrit par Fabrice Le Roux -
Besoins des enfants maternels en situation de handicap en ACM
Quels sont les besoins des enfants en situation de handicap âgés de 3 à 6 ans en Accueils Collectifs de Mineurs (ACM) ?
Fabrice Le Roux
Fabrice Le Roux

Coordinateur départemental des Francas des Vosges
Responsable de la coordination et de l'animation de la démarche « 100 % Loisirs – vers un accueil pour tous »

Soumis par Fabrice Le Roux le mer 05/04/2017 - 12:53
Image
Deux jeunes enfants jouent

Une fiche élaborée par le collectif « 100 % Loisirs - vers un accueil pour tous »

Les besoins des enfants en situation de handicap âgés de 3 à 6 ans en Accueils Collectifs de Mineurs (ACM) sont d’abord ceux d’un enfant.

  • Besoin de sécurité matérielle, psychologique et affective
  • Besoin de stimulation, de découverte, d’apprendre
  • Besoin d’avoir du plaisir, de l’envie, des jeux
  • Besoin de copains, de pairs (enfants du même âge ou de même niveau)
  • Besoin de repos, de respect de ses rythmes de vie : certains Handicaps (ou maladies chroniques) fatiguent plus les enfants qui par conséquent ont besoin de plus de temps de repos.

Préparation indispensable en amont de l’accueil

Des adaptations sont à voir avec les parents ou les services médico-sociaux (CAMSP, SESSAD, IME, PMI). Il faut penser à poser toutes les questions concernant :

  • alimentation,
  • hygiène,
  • propreté,
  • passage aux toilettes,
  • comment porter, déplacer,
  • ce qu’il comprend,
  • ce qu’il ne comprend pas,
  • de quoi a-t-il besoin ?
  • quels sont les traitements en cours ?
  • les rééducations en cours,
  • en aura-t-il durant l’accueil de loisirs ou de vacances ?
  • quelles réactions peut-il avoir devant telle ou telle situation (frustration par exemple) ? quel trouble médical peut-il avoir (crise épilepsie, etc…) ?

Avoir un contrat d’accueil spécifique qui recense tous ces points particuliers à connaitre pour accueillir au mieux cet enfant : c’est le rôle de la direction qui doit ensuite communiquer en direction des animateurs concernés.

Avoir protocoles d’urgence adaptés et numéro de téléphone (parents, soignants) sur soi (animateurs) pour des problèmes particuliers qui apparaitraient en cours de séjour : Avoir le PAI Projet d’Accueil Individualisé.

Les adaptations

  • Adaptation matérielle, organisationnelle, des activités : tout dépend du handicap, de ses conséquences, de l’âge de l’enfant .
  • Adaptation matérielle pour les enfants ayant un problème moteur ou sensoriel ; mais souvent ces enfants ont déjà du matériel adapté (coque, fauteuil, poussette, etc)
  • Pour les enfants ayant un déficit ou des troubles du comportement (autisme par exemple) : besoin de plus d’explications en amont de l’activité.
  • Dans quel groupe mettre un enfant porteur d’un handicap : tout dépend du handicap, si c’est un problème intellectuel avec déficit, le mettre avec des enfants plus jeunes que lui ; si c’est un problème physique sans déficit intellectuel, le mettre avec son groupe d’âge.
  • Faire preuve d’imagination, d’adaptabilité, de confiance dans les compétences des enfants.

A faire et à ne pas faire

A faire :

  • en parler aux autres enfants de manière positive,
  • le regarder comme un enfant d’abord et non comme un handicap,
  • adapter l’environnement et les activités à l’enfant et non le contraire,
  • respecter une certaine confidentialité dans la diffusion des informations concernant cet enfant à des tiers (autres parents par exemple).

Ne pas faire  :

  • le plaindre,
  • le surprotéger,
  • faire à sa place,
  • frustrer les autres en s’adaptant à lui exclusivement (exemple, refuser une activité parce que l’enfant en situation de handicap ne pourra pas la faire totalement).

Personnes ressources

  • Les parents expliquent les « trucs » qu’ils ont découverts et mis en place pour faciliter la vie de leur enfant. Penser à les interroger sur les potentialités de leur enfant plus que sur ses manques.
  • Les soignants de l’enfant qui peuvent, si les parents le souhaitent, expliquer certains aspects médicaux ou thérapeutiques liés au handicap de l’enfant (mais tout n’est pas obligatoirement à savoir, l’important est de connaitre les conséquences du handicap sur la vie quotidienne).
  • Le médecin ou la puéricultrice de PMI de secteur, si les parents le souhaitent, et s’ils connaissent l’enfant, peut venir sur place, aider à la recherche d’adaptations ou en soutien de l’équipe d’animation : explications, mini formations…).

Pour consulter d'autres fiches : http://www.accueilpourtous.org/

Écrit par...

Fabrice Le Roux
Fabrice Le Roux
Description

Coordinateur départemental des Francas des Vosges
Responsable de la coordination et de l'animation de la démarche « 100 % Loisirs – vers un accueil pour tous »

Membre depuis

8 mois 2 semaines
...

Vous avez des astuces à partager, une information à ajouter ou une expérience à raconter ?

Laisser un commentaire

CAPTCHA Ceci est un test qui nous permet de valider que vous n'êtes pas un robot.

(*) : champs obligatoires